La véritable composition des couches jetables

person Posté par : Elodie list Dans : Actualité access_time Le : comment Commentaire: 0 favorite Hit: 605

Peut-être vous êtes vous déjà demandés de quoi était composée la couche que vous posiez sur les fesses de Bébé ? Vous avez cherché sur le paquet, en vain. Une rapide requête sur Internet, entre une couche et une tétée, ne vous en à pas appris d'avantage...

En effet, les fabricants sont plutôt discrets sur le sujet, mais ce manque de transparence soulève des questions. Des questions auxquelles 60millions de consommateurs ont répondus. Alors de quoi sont réellement composés les couches jetables ?

Certainement pas de coton ! Contrairement à ce que leur couleur peut laisser supposer... C'est en réalité, un mélange de cellulose, de fibres de bois et de différentes matières plastiques, pas étonnant que plus d'un bébé sur deux développe des irritations du sièges. Idem pour les couches jetables écologiques, qui, toutefois, se composent d'un peu plus de matières naturelles et de moins de molécules chimiques. Vous trouverez les compositions plus ou moins détaillées, en fonction des informations communiquées par les fabricants, de plusieurs modèles de couches, sur 60millions-mag.com.

Des matières plastiques certes, mais sont-elles toxiques pour autant ?

Difficile aujourd'hui de fabriquer une couche jetable aussi absorbante et au même prix sans ces matières plastiques. Leur principale  inconvénient : le confort. Elles provoquent des rougeurs et des irritations plus ou moins sévères, pour cela les fabricants y ajoutent d'autres molécules afin de "garder les fesses de bébé au sec" ou de proposer un contact plus "doux"... sans connaitre les conséquences sur la santé de nos enfants.

Les résultats sont alarmants, sur plusieurs des couches testées par 60millions de consommateurs, la présence de glyphosate (à savoir : la molécule active du désherbant Roundup...) et autres pesticides, pour la plus-part classés "cancérogène probable", ont été décelés. Sur les autres, des traces de dioxines ou de HAP ont été détectées, ainsi que du pétrolatum (dérivé du pétrole) utilisé pour garder les fesses de Bébé au sec, cette substance est donc en contact direct avec la peau de Bébé...

Ces substances ne dépassent pas les seuils fixés par la règlementation (pour info, toutes les substances ne sont pas règlementées...), cependant la peau et l'organisme de Bébé en plein développement sont très sensibles aux molécules toxiques, bien qu'aucune étude n'est encore pu démontrer formellement les conséquences de ces molécules en contact permanent sur la peau et notamment dans la zone du siège, certains médecins avancent des théories sur le risque d'infertilité. Des mesures de précautions s'imposent.

Donnez votre avis

Laissez votre commentaire

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi January February March April May June July August September October November December